L’enfance

C’est l’absence de temps qui protège l’enfance, de notre mélancolie.

L’enfance flotte et se prolonge. Elle est sans idée d’avenir, sans histoire et sans regret. Demain n’existe pas. Il n’y a qu’un opéra d’instants. Le suc d’un monde offert sans attente ni repentir.

L’enfance migre, sans montre, elle traverse les plaines, le soleil pour boussole, la lumière pour horizon.

L’enfance est sans idée du chemin, c’est ainsi qu’elle l’invente.

Je voulais te dire

Je voulais te dire, j’ai tout aimé chez toi. De ta peau à tes mots, de ton odeur à ta chaleur, de ta présence à tes silences. Et j’aimerai toujours tout chez toi. Parce que c’est infini, même si le jour se lève et se couche, même si le ciel change constamment, que la terre tourne, que les gens vieillissent . Il y a des choses intarissables.