Pour garder ses baisers

Elle embrasse comme elle écrit.

Des lèvres qui murmurent les mots

à venir aux doigts qui effleurent le clavier.

Elle embrasse comme elle caresse le corps du texte,

avec l’étonnement de le sentir si doux à ses yeux.

Elle l’embrasse comme résonne en elle une poésie,

avec les mots qui rythme l’instant.

Elle l’embrasse avec fureur,

celle qui la saisit parfois

lorsqu’elle veut dire le désir et l’envie.

Ecrire le besoin de la peau

et l’inénarable soif qui la saisit alors.

Elle l’embrasse puis elle l’écrit. Pour garder ses baisers.

©Émilia